Accueil | Le thème du numéro | Tenzin Palmo | Enseignement | Pema Chodron | Articles - nouvelles | Livres et films | Contributions | Courrier

Bouddhisme au féminin - Partageons nos aspirations, nos questionnements, nos compréhensions

 

 

 

DES FEMMES BOUDDHISTES  SE RENCONTRENT

 

La Huitième Conférence Internationale des Femmes Bouddhistes organisée par Sakyadhita
('filles du Bouddha') qui vient de se passer à Séoul du 27 juin au 2 juillet fut une occasion mémorable. 

Le premier jour, on se surprenait a contempler les couleurs de l'arc-en-ciel que formaient les nonnes
Bouddhistes venues du monde entier: le blanc des Thaïlandaises, le jaune vif ou le bleu clair des
nonnes Vietnamiennes, l'orange éclatant des Ceylanaises, les divers rouges et bordeaux des nonnes
Tibétaines, la gamme des bruns des nonnes Malaysiennes et Taiwanaises, le violet d'une nonne très
respectée du Japon et le gris des nonnes Coréennes venues très nombreuses.  Il y avait aussi des
laïques asiatiques ' même quelques unes venues de Mongolie et Buryata -- et une centaine d'occidentales. 
Plus de huit cent femmes participèrent à cette conférence.

Les nonnes Coréennes qui nous accueillaient dans une nouvelle université dédiée aux moines et nonnes Bouddhistes nous expliquèrent en détails leur mode de vie:  les quatre années d'études des textes Bouddhiques et leur pratique Zen dans les couvents dédiés à la méditation.  Je fus surprise par leur modernité.  Certaines de leur présentations utilisaient les dernières avances technologiques faisant bon usage de l'ordinateur et du Powerpoint pour nous parler de leur activités d'éducation des enfants, leurs shows à la radio et à la télévision Bouddhiste et leurs travaux dans les hopitaux.

Une journée fut consacrée aux femmes bouddhistes du monde entier et nous vîmes combien les femmes Bouddhistes étaient actives en Asie mais aussi en Occident.  Durant la matinée consacrée à la pratique de la méditation nous eurent la possibilité d'essayer la visualisation Tibétaine, la vipassana Ceylanaise et le Zen Coréen où nous avons posé la question 'qu'est-ce que c'est?'

Tous les matins à six heures nous avons médité en suivant les instructions d'une nonne d'une tradition différente.  Tous les soirs nous eurent l'opportunité de participer à une cérémonie Bouddhiste différente.  Il y eut aussi des groupes de discussion qui furent un exercice de communication entre Coréen, Chinois, Anglais ou Thaï!

La conférence dura  six jours et beaucoup de thèmes différents furent abordés comme l'éducation Bouddhiste, la pratique quotidienne ou le Bouddhisme engagé.  Des laïques et des nonnes de pays et de traditions diverses illuminèrent ces sujets en détails et nous firent explorer ces questions de façons très diverses et très contemporaines.  Comme toujours ces conférences qui se passent tous les deux ans dans un différent pays asiatique  aidèrent les femmes Bouddhistes à se rencontrer, à s'écouter, se soutenir et s'enrichir sur le chemin de la tradition Bouddhique.

                                             Martine Batchelor

 

Retour